aA  
Office de Tourisme de Bernay

Rechercher


dans

Lettre d'information S’inscrire à la lettre d’information

Flux RSS S’abonner au flux RSS

Vous êtes ici : Accueil > Culture & Patrimoine > La Pierre

La Pierre

En savoir plus...

Un peu de généalogie :

Guillaume le Conquérant est le petit fils de Richard II, duc de Normandie, lui-même arrière petit-fils de Rollon. Judith de Bretagne, épouse de Richard II est donc la grand-mère de Guillaume le Conquérant.

Rollon,...

En savoir plus...

Un peu de généalogie :

Guillaume le Conquérant est le petit fils de Richard II, duc de Normandie, lui-même arrière petit-fils de Rollon. Judith de Bretagne, épouse de Richard II est donc la grand-mère de Guillaume le Conquérant.

Rollon, est le célèbre chef Viking qui a obtenu, en échange de l’arrêt de ses pillages, du roi  Charles le Simple lors du traité de paix de Saint Clair sur Epte en 911, un territoire que ses successeurs érigeront plus tard en duché : la Normandie. Il est connu également sous le nom de Robert Ier.

Lui succèdent ensuite de père en fils Guillaume 1er de Longue Epée, Richard Ier Sans Peur, Richard II de Normandie, dit Richard l'Irascible ou Richard le Bon, Robert le Magnifique, et son célèbre fils Guillaume le Conquérant : Duc de Normandie et roi d’Angleterre (1066).

L'abbaye de Bernay

Bernay un  patrimoine édifié de siècle en siècle :
au commencement l’abbaye

Bien que d’anciens vestiges attestent une présence à Bernay dès le néolithique, l’histoire de la cité commence officiellement en 1008, lorsque pour son mariage, le Duc de Normandie Richard II concède à son épouse Judith de Bretagne une donation de domaines (douaire) dont le centre est Bernay.

Vers 1010, Judith, choisit d’y fonder une abbaye qu’elle place sous la règle de Saint Benoit. Elle décède en 1017 alors que les travaux ne sont pas terminés, mais Richard II qui souhaite poursuivre l’œuvre de sa femme veille à l’achèvement de la construction. En 1061, Vital devient le premier abbé de Bernay, jusqu’en 1076, date à laquelle Guillaume le Conquérant le met à la tête de l’abbaye de Westminster.

Les XIIe et XIIIe siècles sont prospères pour la ville et son abbaye qui ont bénéficié d’importants travaux hydrauliques entrepris par les moines, Bernay s’affirme alors comme ville de foires et marchés, toujours sous la bienveillante protection des ducs de Normandie.

Les XIVe et XVe siècles amorcent en revanche une période de déclin et de troubles qui sera ponctuée au XVIe siècle par le saccage de l’abbaye. Il faudra attendre l’arrivée des Mauristes à la fin du XVIIe siècle pour que l’abbaye retrouve son rayonnement.

Du XVIIIe siècle au milieu du XIXe siècle, l’activité économique de Bernay se développe grâce à la fabrication et au commerce de flanelles, de toiles (lin), puis de rubans et lacets. L’industrie textile perdure jusqu’au XXe siècle.

Au sortir de la Seconde Guerre mondiale, Bernay environnée, d’une gare, d’un aérodrome, d’un centre de télécommunications, et à proximité de la zone de combat ne doit son salut…qu’au brouillard, qui au jour prévu d’un bombardement a contrarié les plans des pilotes américains, dans l’incapacité de trouver leur cible... et ainsi permit la préservation du patrimoine de la ville. 


Fédération Nationale des Offices de Tourisme et Syndicats d'Initiative    CCBE    Pays Risle Charentonne    Normandie - Tout commence dans l'Eure
© Office de Tourisme de la Ville de Bernay 2009 - Accueil - Mentions légales - Contacter l'Office de Tourisme